Projet 333 – Garde-robe minimaliste – Pensées de fin de parcours

Au début de l’été, dans ce vent de ménage et de désencombrement, j’ai décidé de me mettre au défi en réduisant ma garde-robe d’été à 33 morceaux pour les 3 mois à venir (juin, juillet et août). Il s’agit d’un défi personnel que plusieurs s’imposent depuis quelques années, selon les saisons, avec ces capsule wardrobes et je ne sais plus. L’idée est non seulement de se départir de ce que nous n’utilisons plus, mais également de devenir plus créatif avec peu, redécouvrir notre style et s’assumer avec moins.

J’ai commencé ce projet le 1er juin en choisissant soigneusement mes morceaux pour une saison qui, au Québec, peut en contenir quatre. Dans mes voyages pour le boulot (boulot que j’ai quitté d’ailleurs, mais on en reparlera une autre fois), je me faisais une obligation d’en apporter le moins possible, pour pouvoir, évidemment, revenir la valise pleine de tissus, masques, livres et autres babioles congolaises et autres.

Une chose qui m’a aidé est que je m’en fous un peu de mon apparence… pas totalement, mais quand même, plus que la moyenne des femmes on dirait. Sortir trois fois avec le même ensemble dans la semaine ne me dérange pas du tout, mais devoir relaver constamment les mêmes trucs, si. Chacun son truc. J’ai donc avancé le plus rationnellement possible, en m’assurant de pouvoir assumer toutes les températures et situations possibles. Si on s’en tien aux règles énoncées ici, mais qu’on peut bien jeter par la fenêtre, on inclut les accessoires, chaussures, sac à main, foulards, vêtements d’extérieur, bijoux (sauf alliances), mais pas les vêtements de sport, la lingerie. Vous pouvez lire le tout, en anglais, ici. De mon côté, je n’ai pas inclus les articles de sport, un imperméable ou un manteau car on ne sait jamais dans ce pays ce que ça va donner.

  • un jean long
  • un pantalon long plus propre, en pensant surtout au travail, bleu, pour la folie
  • une jupe longue fleurie
  • deux shorts
  • sept robes (j’aurais peut-être plus en laisser tomber une ou deux… mais j’aime bien les robes!)
  • deux cardigans (un gris pale, long, un crème, plus propre)
  • deux chandails à manches mi-longues
  • deux T-shirts
  • deux camisoles, une sport en coton, une plus propre
  • un chemisier blanc
  • un chandail à manche longue blanc
  • un châle
  • une paire de “gougoune”, une sandale et une chaussure fermée
  • deux sac à main (un en toile pour les journées plus relaxes)
  • quatre paires de boucles d’oreilles
  • lunettes de soleil
Garde-robe 33 morceaux
Garde-robe 33 morceaux

Je crois avoir bien choisi mes morceaux: une garde-robe très simple, avec rien de chic ou de démesurée. On conseille en ligne, dans certains articles, un item WOW qui nous fait sentir je ne sais trop comment. Mais ça ne fait pas partie de ma vie ça, mon wow, ce sont mes boucles d’oreilles Ghostbusters et mes ongles peinturlurés et c’est bien comme ça.

Après trois mois, je crois être convertie. J’ai vraiment adoré la simplicité de mes matins à n’avoir presque aucun choix devant moi pour mon habillement. Pour certains, ce sera la débrouillardise à se réinventer à chaque fois, mais pour moi, l’absence du casse-tête de démêler ce qui va ensemble, ce qui est propre, ce qui convient reste le plus gros atout d’un projet du genre. Les avantages se résument ainsi:

  • Je crois avoir gagné énormément de temps le matin avec cette menue sélection vestimentaire. Que deux variables, le temps et l’activité!
  • J’ai usé plusieurs morceaux dont je peux maintenant me départir sans regret: ils ont donné tout ce qu’ils avaient à donner et je peux les mettre de côté en sachant que mon argent n’a pas été perdu.
  • Bien que ce ne soit pas ma grande force, j’ai quand même tenté de combiner mes habits différemment pour soit convenir à la température ou varier ma tenue d’un jour à l’autre en ne changeant qu’un morceau: je n’avais pas nécessairement choisi mes items en fonction de cela, mais c’est tout de même un exercice qui a été intéressant.
  • J’ai été beaucoup plus régulière dans mes lavages et mon entretien de mes habits; une bonne chose, facilitée lorsque le nombre de morceaux à entretenir est réduit…
  • Faire mes valises pour un voyage à San Francisco ou une fin de semaine? En moins de 5 minutes, ma valise est faite. Aucune question ne se pose car… aucune question ne se pose!

Je m’embarque donc pour l’automne, avec une petite transition de début septembre où je continue d’utiliser ma garde-robe d’été. Encore une fois, la température extrêmement variable du Québec rendait une garde-robe unique pour septembre, octobre et novembre un peu difficile. Il me reste quelques jours pour réfléchir et décider: mon faible, les boucles d’oreilles, me donnent du fil à retordre pour rester dans la limite des 33 pièces.

En attendant, on s’inspire des autres:

L’original Project 333 de Be More with Less

Light by Coco et ses capsule wardrobes

Une garde-robe réduite et tout le processus de sélection avec Our Little Apartment

Changement de vie! Perte d’un emploi et réflexions

Ça fait un bail, ça c’est certain. Et on recommence à chaque fois parce qu’on (re)resent le besoin de s’exprimer, de se retrouver, de réfléchir sur soi, de se (re)réorienter et de ventiler.

J’ai perdu mon emploi vendredi. Je ne suis pas face à rien, on m’a proposé quelque chose d’autre, qui pourrait me tenir pendant quelques temps. Je n’ai pas encore donné ma réponse là-dessus, mais en ce moment, j’essaie simplement d’encaisser le mal, la peine, laisser libre court aux émotions, pour mieux repartir ensuite. Je veux laisser passer les sentiments d’injustice, de colère, pour qu’ils ne m’atteignent plus par la suite. Je ne veux pas en rester là, mais je sais que je dois vivre tout ça maintenant, je ne dois rien nier.

Je n’étais pas heureuse dans mon emploi, le milieu était malsain et la situation devenait insupportable. Je sais que, au bout du compte, c’est un changement qui est bénéfique pour moi. Je suis forcée de passer à autre chose et parfois, c’est le petit coup de pouce dont on a besoin.

Depuis plus de deux ans, je n’ai plus de vie personnelle. Je n’écris plus, je n’ai plus de passe-temps, je ne fais que survivre et travailler. J’ai perdu l’estime que je pouvais avoir au départ pour mes supérieurs, et je ne voyais plus, dans les derniers temps, les raisons de m’investir autant. J’ai besoin de me retrouver finalement.

En tous les cas, je veux me remettre à aimer ma vie, pas vivre dans l’espoir d’atteindre un jour ce stade mais de le vivre dès maintenant. Je vais devoir me serrer la ceinture, revoir mes priorités et tout et tout, mais j’avance avec un bon feeling, un sentiment de me débarrasser en ce moment d’un boulet et prête à rebondir.

Ce dont j’ai envie en ce moment:

  • reprendre mon défi d’une épicerie à petit budget
  • reprendre (sérieusement) la harpe, et accepter la douleur aux doigts qui me freine jusqu’à maintenant
  • organiser mes lectures et les restituer d’une certaine façon, soit sur une chaine Youtube ou ici, mais en faire quelque chose d’un peu plus créatif

Ce qui m’aide en ce moment:

Commencer l’année chez soi: la January Cure de Apartment Therapy

J’ai décidé de participer (silencieusement) à la January Cure du site Apartment Therapy, une façon de partir du bon pied l’année en mettant un peu d’effort sur le lieu qui devrait représenter la sérénité, le calme et le réconfort. Cheu nous. Et l’amour du cheu nous, ça comprend un peu (plus) d’organisation et un peu (toujours plus) de nettoyage!

Je me sens déjà pas mal bien ici. J’étais déjà une fidèle lectrice du blog AT lorsque j’ai emménagé dans mon appart, et j’avais bien en tête tous les conseils pour faire de mon chez moi un endroit ou je serais heureuse de revenir tous les soirs. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas place à l’amélioration. Une chose que j’ai apprise avec AT, c’est qu’un chez-soi est constamment en évolution et en changement, et que repenser, déplacer, replacer et sourtout remettre tout en place fait bien partie de la game. Chaque année, ils annoncent leur January Cure que j’attrape toujours en plein milieu et que, finalement, je ne fais que lire devant mon écran. Cette fois-ci, je m’y suis prise d’avance, me suis inscrite à l’infolettre reliée au projet et ai bien entamé la première étape aujourd’hui: une liste de tous ces petits projets qui pendouillent depuis queque et qui pourraient bien trouver complétion dans les prochaines semaines.

Si l’idée d’une cure complète ne vous tente pas trop pour ce début d’anée, je vous conseille grandement le blog par contre, qui donne des tas d’idée pour la maison, selon tous les budgets (mais surtout les petits) et nous montre des tas d’intérieurs de gens bien ordinaires, selon moi plus inspirant que ces salons bien lacqués des magazines de design.

De mon côté, avec ma petite liste de projets, l’idée même de cocher quelques trucs “done” d’ici le 31 janvier me met dans un état très zen. Je sens que la médiation du mois de janvier se fera dans le mouvement!

À suivre….

Confiserie du temps des fêtes: Puppy chow ????

Oui, J’ai 31 ans et je suis abonnée à la chaîne de Missglamorazzi sur Youtube…. Des fois, on a besoin d’un peut de girliness de la part d’une jeune vingtenaire dans sa vie!

Enfin, Ingrid (la Miss en question) a décidé de faire une vidéo DIY tous les jorus de décembre jusqu’à Noël, et bien que faire des boules de Noël avec des ampoules ne m’attirent pas énormément, d’autres idées, comme ses petites recettes faciles, me mettent définitivement dans un mood de DIY moi-même. J’ai ainsi découvert les Puppy chow, une confiserie faite à partir de céréales(?) , de chocolat et de sucre. Suis-je la seule à ne pas connaître les Puppy chow???? Où fus-je toutes ces années?!?!?! Une petite recette qui prend un gros 5 minutes à faire en prenant son temps, et ça fait un joli petit pot de cossins à grignoter un soir d’hiver.

Puppy chow à moi

Je vous mets le lien pour sa vidéo avec ingrédients et explications et tout et tout. En photo mes ingrédients à moi. Bon appétit!

IMG_0956

Magasinage du temps des fêtes au Marché Casse-Noisette

Nous sommes allés au Marché Casse-Noisette au Palais des Congrès hier. Pas tout à fait ce à quoi on s’attendait…. on s’imaginait quelque chose de plus type, avec des marrons grillés vendus en cornet, un petit kiosque de vin chaud, un lutin racontant des histoires aux enfants… Mais c’était plutôt un foire commerciale comme on peut en voir tout au long de l’année avec des décos de Noël. Bon. Agréable après-midi quand même, et j’ai pu faire quelques achats et comlété quelques cadeaux!

Liens pour les commerçants mentionnés:

Omerto – vin de tomate

DouceSoeur – chocolats

La maison du Macaron

Sweet Isabelle – sablés et cupcakes (biscuit en forme de sapin dans mes achats)

Chocolaterie RockyMountain  (cuillérées pour chocolat chaud dans mes achats)

IMG_0895